Telle est la question que beaucoup doivent se poser, à l'heure où on encourage à pulvériser à tour de bras et tous azimut de puissants désinfectants issus de l'industrie chimique, comportant entre autres des perturbateurs endocriniens...

C'est bien beau de retourner à la vie sociale, de côtoyer de nouveau ses semblables, et de se dire que le risque d'infection s'éloigne. Mais notre petit Covid (entre autres) est toujours là, tapis dans chaque recoin, prêt à reprendre...

Please reload

Posts à l'affiche
Posts Récents
Please reload

Archives
Please reload

Ce site est optimisé pour les ordinateurs et tablettes, il est possible

que l'affichage soit altéré ou incomplet sur smartphone.